Présentation du Seigneur au Temple

(2 février)

La Rencontre

 

Malachie 3, 1-4
Psaume 23
Hébreux 2, 14-18
Luc 2, 22-40

La fête du 2 février, 40 jours après Noël, appelée traditionnellement la chandeleur, se trouve le plus souvent un jour de semaine. Lorsqu'elle tombe un dimanche, la liturgie propose de solenniser la bénédiction et la procession des cierges propre à cette fête, en l'honneur du Christ, Lumière des Nations, comme le dit le cantique d'action de grâces de Syméon lors de sa rencontre de Jésus enfant présenté au Temple (Luc 2).


la rencontre.
Dans les Églises d'Orient, la fête de la présentation du Seigneur s'appelle la Rencontre. Le messie tant attendu vient combler de joie deux personnages, Syméon et Anne qui symbolisent toute l'espérance du peuple d'Israël. Il faut la présence de l'Esprit Saint pour reconnaître dans le nouveau-né rencontré au Temple la " Lumière des Nations. "
La phrase affichée est extraite du livre de Malachie (1ère lecture) : " Le voici, le messager de l'Alliance. "


la préface.
La préface propre à cette fête (cf. missel des dimanches) suivie du chant " Saint, Saint, Saint le Seigneur, " est à signaler.
Le dialogue initial (le Seigneur soit avec vous…. Elevons notre coeur… Rendons grâces au Seigneur notre Dieu) peut être répété et appris par coeur.
La préface introduit la prière eucharistique avec un chant de louange (Hosanna). L'animateur s'informe de la mélodie choisie pour la messe qui suit. Il fait ainsi répéter ce chant pour que les enfants y participent, mieux encore aujourd'hui.

l'évangile selon saint Luc, chap. 2, 22-40.
Syméon et Anne dans le Temple, à la rencontre de l'enfant Jésus.

 


La procession des cierges en est une. On lui consacre le temps voulu. Si cependant, un complément d'action est nécessaire, il est proposé ceci : Des formes ont été dessinées de tout ce qui est lumineux dans la nature, flamme, astre, fleur, cristaux de neige, etc.
Les enfants les découpent et viennent les coller sur un panneau où le globe terrestre est représenté.


. Accueil et présentation de la fête du jour.
. Procession des cierges (voir missel des dimanches) avec chant.
. Lecture. Évangile de Luc 2, 22-40.
. Chant " Saint, Saint, Saint le Seigneur,… Hosanna ", précédé de la préface propre du jour avec le dialogue initial.
. Complément d'action si nécessaire : des formes d'objets lumineux, découpées et collées sur un panneau.




. Prévoir des cierges et un emplacement pour les poser sans risque.
. La phrase à afficher " Le voici le messager de l'Alliance. "


sa marche à vers le désert, le pee d'Isrl, à bot deouge, récrimina contre Dieu et contre Mo

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc




Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l'amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l'Esprit Saint l'annonce qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l'action de l'Esprit, Syméon vint au temple. Au moment où les parents présentaient l'enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçu l'enfant dans ses bras l'enfant, et il bénit Dieu en disant : " Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut, que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations, et donne gloire à ton peuple Israël. "
Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : " Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction - et toi, ton âme sera traversée d'un glaive - ainsi seront dévoilées les pensées secrètes qui viennent du cœur d'un grand nombre. " Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s'éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu'ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L'enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.




"Copyright AELF - Tous droits réservés"p


 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.