3ème Dimanche

L'appel

 

Isaïe 8, 23-9, 3
Psaume 26
1 Corinthiens 1,10…17
Matthieu 4, 12-23

L'évangile de Matthieu, lu au cours de cette année A, comprend aujourd'hui une partie facultative, l'appel des disciples. Quoique un peu longue, la lecture complète est choisie. Elle est semble-t-il facile à écouter pour des enfants ; très visuelle avec des détails de géographie dans sa 1ère partie, très concrète dans sa 2ème partie avec les noms des disciples appelés.
L'équipe de préparation fait son possible pour se procurer un morceau de filet de pêche, à défaut un objet évoquant la pêche en mer (un casier, un cordage, ou encore une belle photo d'artisan pêcheur en plein travail).
Le décor comprend de plus une carte de Palestine au temps de Jésus, juste esquissée avec les noms dont parle l'évangile : la Galilée, le lac et Capharnaüm, les territoires de Zabulon et Nephtali, le Jourdain, et pour mémoire la Samarie, la Judée avec Jérusalem et Bethléem.




l'appel
Celui des disciples par Jésus, et plus largement l'appel pour le Royaume des cieux. La phrase affichée présente la réponse, sans détour, des disciples : " Laissant leurs filets, ils le suivirent " (Mt 4, 22).



la lumière
Puisqu'il est question de lumière dans l'évangile - une grande lumière s'est levée - on soigne particulièrement aujourd'hui le jeu de lumière dont la bougie, allumée à chaque célébration, est un élément principal. Une aube, vêtement de lumière, est présentée aussi, ou revêtue par l'un des participants (enfant ou animateur). Une simple phrase explicite le symbolisme de ces éléments de lumière : nous célébrons le Christ, lumière du monde ; nous avons la joie, par notre baptême, d'avoir revêtu le Christ.


l'évangile selon saint Matthieu, chap. 4,12-23.
Lecture complète pour les raisons indiquées ci-dessus. Le lecteur, ou la lectrice, se poste devant l'élément du décor évoquant la pêche, et à côté de la carte de Palestine, dont l'animateur fait lire tout haut les noms inscrits en introduction. Le commentaire est bref et tient compte des éventuelles réactions des enfants.

 


Une préparation un peu longue a été nécessaire pour cette proposition. Il s'agit d'une pêche à la ligne, jeu bien connu des fêtes d'enfants, avec des cannes (baguettes), des hameçons (fil de fer) et un bassin (grande corbeille). Les poissons sont des phrases de la Bonne Nouvelle, en nombre suffisant, selon l'importance du groupe. Chaque phrase est écrite sur un papier plié, équipé d'un anneau de gros fil.
Les enfants sont appelés autour du bassin, si possible par leur prénom. Par série de 4 ou 5, s'ils sont nombreux. Ils pêchent une phrase d'évangile qu'ils lisent devant tous, au fur et à mesure.
L'animateur invite à garder cette phrase, cet appel de Dieu, sur soi durant la semaine.
Exemples de phrases à pêcher : (elles peuvent être en double)
. Venez à ma suite et je vous ferai pêcheur d'hommes. Mt 4, 19.
. Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n'amassent pas dans des greniers et votre Père céleste les nourrit ! Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ? Mt 6, 26.
. Jésus dit au paralysé : " Lève-toi et marche. Prends ta civière et va dans ta maison " Mt 9, 7.
. Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu. Mt 5, 8.
. Soyez rusés comme des serpents et candides comme des colombes. Mt 10, 16.
. Ce ne sont pas les biens portants qui ont besoin de médecin, mais les malades ; je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. Mc 2, 17.
. Laissez les enfants venir à moi, car le Royaume des cieux est à ceux qui sont comme eux. Mc 10, 14.
. Jésus fixa son regard sur le jeune homme et l'aima. Mc 10, 21.
. Soyez généreux comme votre Père est généreux. Luc 6, 36.
. Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique. Luc 8, 21.
. En parlant de ceux qui l'ont mis en croix, Jésus dit : " Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font ". Luc 23, 34.
. Je suis la Lumière du monde. Jn.8, 12.
. Le pain de Dieu c'est celui qui descend du Ciel et qui donne la vie au monde. Jn 6, 33.
. Je suis le bon berger, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. Jn 10, 14.


. Accueil.
. Signe de croix et salutation liturgique.
. Présentation de la bougie et du vêtement blanc (aube).
. Description du décor : la carte de Palestine, avec les noms inscrits, l'objet de pêche (d'où vient-il, qui l'a prêté ?)
. Lecture de la phrase affichée.
. Lecture de l'évangile (Mt 4) et bref commentaire.
. Action : pêche des phrases d'évangile, à garder par chacun.
. Chant. Reprise de " Seigneur, tu nous appelles " A 108.




. La phrase à afficher : " Laissant leurs filets, ils le suivirent. "
. Se procurer un filet de pêche ou un accessoire de pêche.
. Prévoir des baguettes, du fil de fer ou des trombones, une corbeille pour la pêche à la ligne.


urs de sa marche à vers le désert, le peue d'Israël, à bout de courage, récrimina contre Dieu et contre Moïse: "Pourquoi nous avoir fait monter d'Égypte ? Etait-ce pour nous faire mourir dans leÉvangile de Jésus Christ selon saint Matthieu



Quand Jésus apprit l'arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C'était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée. À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : "Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche."
Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c'étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : "Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d'hommes." Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée et son frère Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.
Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l'Evangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.

"Copyright AELF - Tous droits réservés"

 

Parole en plus

Jésus quitte Nazareth où il a vécu son enfance, et exercé sans doute le métier de charpentier de son père. De jeunes pêcheurs du lac de Galilée quittent leur métier à l'appel de l'inconnu pour une aventure nouvelle.
Ces deux séquences de l'évangile de Matthieu sont comme une allégorie du départ, du déplacement, dans laquelle se dévoile l'expérience du croyant : il quitte un lieu, sa maison, sa famille parfois, il accepte de changer d'orientation.
Par nature le croyant est un déplacé. Il vit en cela une certaine insécurité et l'inconfort du changement, de l'aventure (non par goût, mais par appel, par vocation).
Les jeunes pêcheurs du lac de Galilée quittent leurs barques et leurs filets sur l'appel de Jésus qu'ils connaissent plus ou moins. C'est un départ, un risque pris, une nouvelle responsabilité, et à coup sûr une aventure pas très reposante.
Les chrétiens acceptent de suivre Jésus à ce prix. Parce qu'ils comprennent, comme Simon et André, Jacques et Jean, et tous les autres hommes et femmes qui suivront, que le règne de Dieu est tout proche, et que cela vaut la peine de s'y engager : règne de paix, de justice, d'amour.
L'évangile de Matthieu situe ces débuts de Jésus et l'appel des 1ers disciples en Galilée, terre cosmopolite, avec Capharnaüm qui porte bien son éponyme de lieu de bazar, de trafic, de passage. La bonne nouvelle est annoncée à des déplacés, à des voyageurs, plus disposés que d'autres à accueillir le changement (à quitter l'ombre pour la lumière), à vivre l'expérience biblique d'Abraham : " Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père… et va vers le pays que je t'indiquerai… "
Pour en revenir à notre situation de croyant : si, aujourd'hui, nous vivons l'inconfort d'un changement, une santé précaire, un arrachement à ce que nous tenions, alors, comme y invite le psaume (26), " Sois fort et prends courage, espère le Seigneur ". Car le Royaume des cieux est tout proche, et la bonne nouvelle est pour nous.

Gémo
.


p

 

 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.