Dimanche de la Pentecôte

Le don de l'Esprit

 

Actes 2, 1-11
Psaume 103
1 Corinthiens 12, 3...13
Jean 20, 19-23

Le dimanche de la Pentecôte marque une étape, un tournant dans l'année liturgique. Après avoir vécu les grands moments et événements du Salut en Jésus-Christ, depuis l'Avent, désormais, 50 jours après Pâques, c'est le temps de l'Église, de sa mission dans le monde.
Le décor de la liturgie marque ce changement. Après le blanc du temps pascal, c'est le rouge de la Pentecôte. Le vert redeviendra, ensuite, la couleur habituelle des dimanches ordinaires.
La Pentecôte est aussi une étape dans le rythme de vie des familles, des écoles, des quartiers. Les fêtes et rassemblements se multiplient pour cette fin de printemps. Les enfants sont moins disponibles le dimanche. Aussi se pose la question : faut-il maintenir la liturgie des enfants ? A chaque paroisse ou communauté d'y répondre et de le faire savoir pour éviter que le groupe des enfants ne s'effiloche d'ici le temps des vacances.



la variété des dons de l'Esprit
La comparaison de saint Paul " Notre corps forme un tout, il a pourtant plusieurs membres " est résumée dans la 2ème lecture. L'animateur a intérêt à relire dans le Nouveau Testament tout le chapitre 12 de la 1ère lettre aux Corinthiens dont cette lecture est extraite, afin de pouvoir mieux développer devant les enfants cette image vivante de l'Église, de son unité, de la diversité de ses membres.
La phrase affichée : " Tous, baptisés dans l'Esprit, nous formons un seul corps. "


la place de l'Esprit Saint
L'Esprit Saint fait sa demeure en chaque baptisé. Avec lui, si proche, le baptisé peut prier, parler à Jésus, à son Père.
La messe est ainsi l'assemblée de ceux qui hébergent l'Esprit de Dieu chez eux, et peuvent aussi avec lui s'unir au Christ qui donne tout à son Père.
C'est pourquoi, à nouveau aujourd'hui, comme au 6ème dimanche de Pâques, l'animateur parle de la place de l'Esprit Saint et de son rôle dans la messe. Sans lui, pas d'assemblée de chrétiens, pas de consécration ; sans lui, pas d'unité entre les membres si différents de l'Église.

Actes des Apôtres, chap. 2, 1-11.
Récit de la première Pentecôte. Les apôtres, reçoivent le don de l'Esprit : ils proclament les merveilles de Dieu.

 


Dans un dialogue avec les enfants, en petits groupes, on recherche les qualités de chacun : Est-ce que je suis doué pour quelque chose ? Qu'est-ce que je sais bien faire? Ma famille reconnaît-elle des choses que je sais bien faire ? Et les amis ?
Si les enfants se connaissent entre eux, ils expriment ce qu'ils trouvent bien chez les autres : ce que tel copain sait bien faire.
Ensuite sur les morceaux d'un puzzle représentant un corps en mouvement, grandeur nature, chacun inscrit ses qualités, ses dons, par exemple avec la formule : " Je suis doué pour. "
Puis le puzzle est assemblé. Les morceaux sont collés, et la silhouette dressée devant tous. Pour faciliter l'assemblage du puzzle, une trame avec les contours des morceaux à leur place est pré-dessinée sur le support du puzzle.
L'animateur fait, en conclusion, un commentaire du thème : la variété des dons reçus par chaque baptisé est au service de tous. Au service du corps du Christ, de l'Église, afin qu'elle fasse son travail, qu'elle remplisse sa mission, qu'elle fasse part à tous de la bonne nouvelle de l'évangile.


. Accueil et rite d'ouverture.
. Lecture des Actes des Apôtres, Actes 2, 1-11 : récit de la Pentecôte.
. Comparaison du corps selon saint Paul (1 Co 12) racontée par l'animateur.
. Action : recherche des dons de chacun. Assemblage du puzzle où ces dons sont inscrits.
. Chant à l'Esprit Saint. " Au coeur de ce monde " A 238-1.



. La phrase à afficher : " Tous, baptisés dans l'Esprit, nous formons un seul corps. "
. La silhouette d'un corps en mouvement, découpée en puzzle, en papier fort. Un 2ème exemplaire de la silhouette, non découpée, avec les contours de morceaux, eux aussi non découpés



de sa marche à vers le désert, le peue d'Isrl, à bout de courage, récrimina contre Dieu et contre Moïse: "Pourquoi nous avoir fait monter d'Égypte ? Etait-ce pour nous faire mourir dans le d

Lecture du livre des Actes des Apôtres


Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours après Pâques, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie toute entière. Alors leur apparurent de langues qu'on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s'en posa une sur chacun d'eux.Tous furent tous remplis d'Esprit Saint : ils se mirent à parler en d'autres langues, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit. Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d'eux entendait dans son propre dialecte ceux qu parlaient. Dans la stupéfaction et l'émerveillement, ils disaient : " Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d'Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l'Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. "


"Copyright AELF - Tous droits réservés"p


 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.