10ème Dimanche

Jésus mal compris

 

Genèse 3, 9-15
Psaume 129
2 Corinthiens 4, 13 - 5,1
Marc 3, 20-35

Avec la reprise des dimanches ordinaires, la liturgie de la parole est recentrée, dans son décor, sur l'essentiel : le lectionnaire ou la bible. L'habitude de prendre des fascicules mensuels, bien pratiques pour l'usage personnel, risque du même coup de rendre accessoire le livre de la Parole.
Avec les enfants, au contraire, il est mis en valeur, à chaque fois ; objet de respect et d'attention dans la manière de le prendre et de s'en servir.



Jésus mal compris par les siens.
Tellement donné à son travail d'annonce de la Bonne Nouvelle, Jésus saute des repas. Sa famille s'en inquiète : " Il a perdu la tête ", disent-ils. Quant aux scribes, grands connaisseurs des Écritures, au lieu d'être touchés par la parole vivante et agissante devant eux, ils refusent de comprendre et accusent Jésus de possession démoniaque.
Le message est mal reçu. Le bienfait n'est pas reconnu. Les ténèbres résistent à la lumière.
Les enfants qui ont vite le sentiment d'injustice quand ils sont mal compris, peuvent saisir cette résistance humaine devant la parole de Dieu, et communier ainsi à la passion (souffrance) de Jésus.
La phrase affichée : " Celui qui fait la volonté de Dieu est mon frère, ma sœur, ma mère ".




le livre de la Parole de Dieu.
Il est regardé avec foi, non comme un objet sacré à ne pas toucher, mais comme une nourriture que l'on prend, bien présentée, partagée et roborative.
Une " table de la Parole " qui donne envie de s'y asseoir en communauté.


l'évangile selon saint Marc chap. 3, 20-35.
Jésus est incompris de sa famille et des scribes.
Le texte peut être raccourci en supprimant après " s'en est fini de lui " jusqu'à : " il est possédé par un esprit impur ".

 


Tout en échangeant sur les raisons pour lesquelles Jésus n'a pas été bien compris par les siens, alors que la foule plus anonyme le suit et le demande partout, l'animateur fait appel à l'expérience des enfants lorsqu'on est incompris, rejeté (à l'école, dans sa famille...).
L'indispensable conclusion à cet échange est que Jésus appelle, comme il l'a fait, à pardonner, à continuer à faire le bien, sans rancune, malgré les nombreux obstacles rencontrés.


. Accueil et attention portée au livre de la Parole de Dieu.
. Chant. Alléluia
. Lecture : évangile de Marc 3, 20-35 (raccourci).
. Action. Echange sur le thème : Jésus mal compris.
. Prière finale : Quelques versets du psaume (129) exprimant les sentiments de Jésus incompris.





.
Le livre de la Parole, mis en valeur
. La phrase à afficher : " Celui qui fait la volonté de mon Père est mon frère, ma sœur, ma mère ".




de sa marche à vers le désert, le pee dsrl, à bot deouge, récrimina contre Dieu et contre Mo

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc



Jésus entre dans une maison, où de nouveau la foule se rassemble, si bien qu'il n'était pas possible de manger. Sa famille, l'apprenant, vont pour se saisir de lui, car ils affirmaient : " Il a perdu la tête ". Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : " Il est possédé par Béelzéboul ; c'est par le chef des démons qu'il expulse les démons ". Les appelant près de lui, Jésus disait en parabole : " Comment Satan peut-il expulser Satan ? Si un royaume se divise, ce royaume ne peut pas tenir. Si une famille se divise, cette famille ne pourra tenir. Si Satan s'est dressé contre lui-même, s'il est divisé, il ne peut pas tenir ; c'en est fini de lui. […]
Alors arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font demander. Beaucoup de gens étaient assis autour de lui ; et on lui dit: " Ta mère et tes frères sont là dehors, qui te cherchent ". Mais il leur répondit : " Qui est ma mère? Qui sont mes frères ?" Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : " Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère ".


"Copyright AELF - Tous droits réservés"p


 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.