17ème Dimanche

Une grande foule est nourrie

 

2 Rois 4, 42-44
Psaume 144
Éphésiens 4, 1-6
Jean 6, 1-15

Ce qui est montré aux enfants dans le cadre de la liturgie est important. Les objets du décor représentent davantage qu'un agrément pour les yeux. Ils fixent l'attention et la mémoire sur la Parole de Dieu. Ainsi ce dimanche où Jésus, dans l'évangile, rassasie une foule, cinq pains et deux poissons sont disposés dans une corbeille près du lectionnaire (ou de la Bible). Les pains sont petits et les poissons séchés pour plus de vraisemblance.

manger pour vivre.
Dans son annonce du Royaume de Dieu, Jésus se préoccupe des choses de la terre, vitales pour l'homme. Le besoin de se reposer (cf. 16ème dimanche), le besoin de se nourrir (évangile de ce jour). Tout en y répondant concrètement, Jésus élève ses gestes physiques au niveau du Royaume. Il en fait des signes. S'asseoir et manger pour une foule qui l'a suivi sur la montagne devient signe du repas du Royaume où toutes les nations seront rassemblées.
La phrase affichée : "Les yeux sur toi, tous ils espèrent" est extraite du psaume (144).


la table de la Parole de Dieu.
Les enfants sont plus familiers de la table de l'Eucharistie. Ils voient une table, l'autel, où le repas du Seigneur a lieu.
La table de la Parole est moins visualisée, c'est pourquoi pour rendre plus sensible le symbole de la table, le décor associe au lectionnaire la corbeille des pains et des poissons.


l'évangile selon saint Jean, chap. 6, 1-15.
Sur la montagne, Jésus nourrit une grande foule avec cinq pains et deux poissons donnés par un jeune garçon.

 


Le miracle a lieu grâce au don d'un enfant : cinq pains et deux poissons. On suppose que l'on ne les lui a pas pris de force. Ainsi, un enfant est au départ, si l'on peut dire, de ce geste étonnant de Jésus qui contient déjà l'annonce du pain de vie, de l'Eucharistie. Un enfant oriente la générosité de Dieu et y participe.
Devant une assemblée d'enfants réunie pour l'Eucharistie, il est intéressant de relever ce fait.
L'action propose à tous, garçons et filles de se mettre à la place de l'enfant de l'évangile avec ses cinq pains et deux poissons. Chacun imagine ses propres réactions, alors qu'il a faim et qu'on lui demande de donner son pique-nique. Les enfants s'expriment soit par écrit, soit oralement devant tous en jouant le rôle du jeune garçon.


. Accueil et présentation du décor : la table de la Parole (cf. point d'ancrage).
. Lecture : évangile de Jean 6, 1-15.
. Action : s'identifier au jeune garçon de l'évangile.
. Chant : "Le pain dans nos mains" D 520




.
À préparer cinq pains (petits) et deux poissons séchés.
. La phrase à afficher. "Les yeux sur toi, tous ils espèrent".



de sa marche à vers le désert, le e dsrl, à bot deouge, récrimina contre Dieu et contre Mo

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean





Jésus était passé de l'autre côté du lac de Tibériade (appelé aussi mer de Galilée). Une grande foule le suivait, parce qu'elle avait vu les signes qu'il accomplissait en guérissant les malades. Jésus gagna la montagne, et là, il s'assit avec ses disciples. C'était un peu avant la Pâque, qui est la grande fête des Juifs. Jésus leva les yeux et vit qu'une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe : "Où pourrions-nous acheter du pain pour qu'ils aient à manger?" Il disait cela pour le mettre à l'épreuve, car lui-même savait bien ce qu'il allait faire. Philippe lui répondit : "Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun ait un petit morceau de pain". Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit : "Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons, mais qu'est-ce que cela pour tant de monde!" Jésus dit : "Faites-les asseoir". Il y avait beaucoup d'herbe à cet endroit. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ cinq mille hommes. Alors Jésus prit les pains, et, après avoir rendu grâce, les leur distribua ; il leur donna aussi du poisson, autant qu'ils en voulaient. Quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples : "Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu". Ils les ramassèrent, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restaient des cinq pains d'orge après le repas. À la vue du signe que Jésus avait accompli, les gens disaient : "C'est vraiment lui le grand prophète, celui qui vient dans le monde". Mais Jésus savait qu'ils étaient sur le point de venir le prendre de force et faire de lui leur roi ; alors de nouveau il se retira, tout seul, dans la montagne.


"Copyright AELF - Tous droits réservés"p

 

 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.