21ème Dimanche

Choisir Jésus

 

Josué 24, 1…18
Psaume 33
Éphésiens 5, 21-32
Jean 6, 60-69

Choisir est un plaisir dans une société de consommation. Plus qu'avant sans doute, les enfants peuvent choisir un vêtement, un jeu, une activité, ce qu'ils veulent manger, la décoration de leur chambre, et en pensant à la rentrée prochaine, des fournitures scolaires, etc. Mais il y a des choix plus graves et parfois douloureux. Quand des parents se séparent par exemple.
Le choix de la foi, lui, est très exigeant dans les deux sens de l'expression :
- Choisir la foi, car elle ne s'impose pas ; un acte libre est requis pour "avoir la foi".
- La foi fait des choix. Le croyant renonce à des faux dieux car il ne peut servir deux maîtres, ou plus.



choisir Jésus.
L'évangile, à l'issue du discours sur le pain de vie, présente l'alternative d'abandonner Jésus, car ses paroles sont trop dures, comme le font des disciples, ou de le suivre comme le font les Douze.
Les enfants refont ce choix de Jésus qu'ils suivent en venant à la messe, en écoutant sa parole, en essayant de la mettre en pratique.
La phrase affichée : " Tu as les paroles de la vie éternelle ".



le credo (symbole des Apôtres).
Faisant écho à la profession de foi de Pierre, au nom des apôtres (évangile de Jean), "Tu as les paroles de la vie éternelle. Nous croyons et savons que tu es le Saint de Dieu", le "Je crois en Dieu" est récité ensemble.
Si le texte est sous les yeux des enfants, l'animateur, en introduction, demande quelles sont les phrases difficiles à comprendre. Il les explique brièvement.


l'évangile selon saint Jean chap. 6, 60-69.
Conclusion du discours sur le pain de vie et profession de foi de Pierre.

 


Un échange s'engage à partir de la question : " As-tu vraiment choisi Jésus ?"
Certains sont comme sur les rails de la foi depuis leur tendre enfance, et la réponse peut être " Non, je n'ai pas choisi, mais j'y crois ..."
D'autres ont dans leur entourage des témoignages d'incroyance et leur réponse sera claire, même faisant place au doute. L'animateur évite de porter un jugement -condamnation- sur l'incroyance, sur le doute, que les enfants appliqueraient naturellement à leurs proches. Il valorise seulement la réponse libre à l'appel de Jésus de croire en lui.

. Accueil et chant.
. Introduction à l'évangile : avoir la foi = choisir Jésus.
. Lecture : évangile de Jean 6, 60-69.
. Proclamation du "Je crois en Dieu".
. Action : échange, "As-tu vraiment choisi Jésus ?"
. Chant final.






.
La phrase à afficher : " Tu as les paroles de la vie éternelle ".



de sa marche à vers le désert, le e dsrl, à bot deouge, récrimina contre Dieu et contre Mo

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean





Jésus avait dit dans la synagogue de Capharnaüm : " Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ". Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s'écrièrent : " Ce qu'il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l'écouter !" Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : " Cela vous heurte ? Et quand vous verrez le Fils de l'homme monter là où il était auparavant ?… C'est l'esprit qui fait vivre, la chair n'est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas ". Jésus savait en effet depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait. Il ajouta : " Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père ". À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s'en allèrent et cessèrent de marcher avec lui. Alors Jésus dit aux Douze : " Voulez-vous partir vous aussi ?" Simon-Pierre lui répondit : " Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quand à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu ".



"Copyright AELF - Tous droits réservés"p

 

 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.