Commémoration des fidèles défunts. Journée de prière (2 novembre)

La mort : un passage

 

Sagesse 2, 1… 3,9
Psaume 26
Romains 8, 18-23
Luc 12, 35-38,40
(nombreuses autres lectures au choix)

Lorsqu'elle tombe un dimanche, cette journée possède une liturgie qui lui est propre.
Au lendemain de la Toussaint, un regard différent est porté vers l'au-delà. Après avoir communié, hier à la joie de tous les Saints, aujourd'hui les chrétiens se rendent proches, par la prière, des morts, de tous ceux qui les ont précédés sur terre.
L'animateur propose que chacun nomme une personne de sa famille, ou proche, qui est mort ; soit dans un silence intérieur, soit tout haut si le groupe est peu nombreux.


la mort est un passage.
La foi en Jésus ressuscité fait traverser l'écran opaque de la mort, bien qu'on ne voit pas ce qu'il y a de l'autre côté, la face cachée du Royaume de Dieu.
La personne qui meurt (mon grand-père, mon ami…) traverse cet écran, comme le traverse aussi la prière du croyant qui rejoint ainsi ceux qui " dorment dans la paix ", qui " reposent dans le Christ " (cf. Prière eucharistique n°1). La phrase affichée s'inspire de l'évangile : " Tenez-vous prêts, pour quand le Fils de l'homme viendra ".



la communion des Saints.
A chaque messe les fidèles expérimentent un lien fort avec les fidèles défunts ; l'Église appelle ce lien, la communion des saints ". Je crois à la communion des saints " affirme le symbole des apôtres (credo). C'est un même peuple de Dieu, fait des vivants et des morts, qui s'en remet à l'amour du Sauveur notre Seigneur. L'animateur fait remarquer le moment de la messe (prière eucharistique) où l'on prie pour les morts : "Reçois-les dans ton royaume, où nous espérons être comblés de ta gloire, tous ensemble… " (prière eucharistique n°3).


l'évangile selon saint Luc chap.12, 35-38… 40.
" Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées ". Les paroles de Jésus s'adressent aux vivants qui savent qu'un jour, ils feront le passage de la mort.

 


A la différence des adultes qui abordent toujours avec gravité le sujet de la mort, les enfants peuvent en parler plus spontanément. Un dialogue peut donc s'engager à partir de leurs questions. La curiosité n'est jamais satisfaite, concernant les morts : où sont-ils ? Que font-ils ? Mais la confiance devant l'inconnu est assurée par la foi pascale. La seule référence est l'expérience du Christ qui est mort et ressuscité. Pour être plus actif, cet échange peut avoir lieu en visitant le cimetière voisin, ou autour d'une pierre tombale dans l'église, qui visualise la réalité de la mort.


. Accueil et présentation de la journée de prière pour les morts (Cf. le cadre).
. Prière silencieuse pour les personnes nommées.
. Action. Dialogue à partir des questions des enfants.
. Lecture. L'évangile de Luc 12, 35-38.40.
. Chant. " Dieu qui nous appelle à vivre " K 138.




.
La phrase à afficher : " Tenez vous prêts, pour quand le Fils de l'homme viendra ".
. Un éventuel déplacement au cimetière, ou auprès d'une pierre tombale dans l'église.



de sa marche à vers le désert, le e dsrl, à bot deouge, récrimina contre Dieu et contre Mo

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


Jésus disait à ses disciples : " Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte. Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour. S'il revient vers minuit ou plus tard encore et qu'il les trouve ainsi, heureux sont-ils! Vous aussi, tenez-vous prêts : c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra ".

"Copyright AELF - Tous droits réservés"p

 


 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.