Fête de la Toussaint

Une foule immense : les Saints

 

Apocalypse 7, 2…14
Psaume 23
1 Jean 3, 1-3
Matthieu 5, 1-12

Cette grande fête de la Toussaint, assez populaire, se situe soit en semaine, soit plus rarement le dimanche. Elle a été annoncée préalablement aux enfants pour les inviter à une liturgie de la Parole, si c'est le choix retenu dans ce temps de vacances.
Beaucoup de personnes, de familles se déplacent et circulent sur les routes ce jour là, visitent les cimetières où leurs défunts reposent, en y apportant des fleurs.
La phrase affichée est l'antienne du psaume (23) : " Voici le peuple immense de ceux qui t'ont cherché ".




les Béatitudes.
La liturgie présente la charte du Royaume des Cieux : les Béatitudes, dont ont vécu tous les saints et les saintes fêtés aujourd'hui.
Le bonheur est la visée divine pour toute l'humanité ; mais ses chemins sont exigeants, là où se pressent les pauvres de cœur, les doux, ceux qui pleurent, ceux qui ont faim et soif de la justice, les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix, les persécutés pour la justice, ceux que l'on insulte à cause de Jésus.




les cierges.
Un point d'attention à l'occasion de la fête de la Toussaint peut être relevé avec les enfants : pourquoi allume-t-on des petites veilleuses ou des cierges dans les églises ? Les enfants sont attirés par la lumière des cierges, avec la tentation de jouer avec.
L'animateur donne donc le sens de ce geste religieux : accompagner la prière, la prolonger tant que la flamme brille. Signer sa visite dans la maison de Dieu ; offrir un bonjour à un Saint devant sa statue, notamment à Marie ; faire une offrande à l'église, car pour ce cierge allumé, une pièce de monnaie est glissée dans un tronc.



l'évangile selon saint Matthieu, chap. 5, 1-12. Les Béatitudes.
En introduction à la lecture, l'animateur annonce que chacun choisira ensuite l'une des phrases (une béatitude) qui lui plaît particulièrement.

 


Pour choisir une béatitude, le texte de l'évangile est à la disposition de chacun ; soit affiché en grand, soit distribué en nombre suffisant.
Le choix étant fait, chacun explique à quoi cette béatitude lui fait penser dans sa vie. Après ce partage, on chante : " Si le Père vous appelle " T 154-1, ou un autre chant qui convient.
Autre action possible : Un lot de photos de bonheur pour le cœur ou pour les yeux est disposé en vrac sur une table. On les regarde, on se les passe. Photos de nature, d'œuvre d'art, de relations humaines. Joies éclatantes des fêtes, joies plus cachées et intérieures de la solidarité dans l'épreuve, de la fraternité dans les combats pour la vie ; joies du croyant et du chercheur de Dieu. En final, quelques photos parmi les meilleures sont choisies ensemble et affichées sur un panneau.



. Accueil et rite d'ouverture.
. Présentation de la fête de la Toussaint et lecture de la phrase affichée: " Voici le peuple immense de ceux qui t'ont cherché. "
. Lecture: évangile de Matthieu 5, 1-12.
. Action. Au choix (2 propositions ci-dessus).
. Chant : " Si le Père vous appelle " T 154-1.




. La phrase affichée : " Voici le peuple immense de ceux qui t'ont cherché ".
. Le texte des Béatitudes, soit à distribuer, soit à afficher.
. Un panneau pour affichage, selon l'action choisie.




de sa marche à verésert, le pee d'Isrl, à bout deourage, récrimina contre Dieu et contre Mo

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu



En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.
Il disait : " Heureux les pauvres de cœur : car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent : car ils seront consolés. Heureux les doux : car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux : car ils obtiendront miséricorde . Heureux les cœurs purs : car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix : car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux !"

 

"Copyright AELF - Tous droits réservés"

 

Parole en plus

La solennité de la Toussaint découvre un petit coin du voile de ce monde nouveau qui nous reste en grande partie caché : le royaume du Christ. Le ciel, dit-on, où sont rassemblés une foule sauvée par lui, une multitude qui lui a fait pleine confiance. Ce sont tous les saints qui partagent son bonheur de ressuscité, après le dur combat de la vie terrestre. Une multitude un peu anonyme selon l'Apocalypse, dont émergent quelques figures célèbres que l'Eglise fête en particulier chaque jour de l'année ; avec la première d'entres elles sainte Marie, la mère de Jésus.
Il y a beaucoup d'inconnus dans cette multitude et c'est notre joie et notre espérance d'y reconnaître, ou imaginer, des proches connus et aimés. Ce ciel des saints n'est pas si loin que ça. Saint Thérèse l'avait bien compris dans son désir de " passer son ciel sur la terre." Tout à l'inverse de ceux qui espèrent la mort pour être délivrés des ennuis et difficultés de vivre.
Aussi de cette intuition de proximité - un ciel des saints tout proche de nous sur terre - nous pouvons croire à leur intercession, solliciter leur prière, leur intervention, leur présence fraternelle et éclairante.
A cette multitude de saints fêtés, dévoilés, honorés aujourd'hui, n'oublions pas d'associer, comme le suggère l'évangile des béatitudes, tous ceux et celles qui ne font pas partie de 'l'élite de la sainteté' mais les bienheureux qui pratiquent une sainteté ordinaire en faisant consciencieusement leur travail avec un cœur de pauvre, en assumant les conflits de l'amour avec douceur et miséricorde ; ceux qui portent leur croix quotidienne sans trompette pour le dire ou se plaindre ; une sainteté ordinaire qui ne craint pas les coups et les larmes au service de la justice et de la paix ; des hommes, des femmes, des enfants, humiliés, insultés, résistant à l'esprit de vengeance. Bienheureux sont-ils car l'Esprit de Dieu est avec eux. Voici la sainteté des enfants de Dieu attirés par les choses simples, une sainteté ordinaire.
C'est donc le peuple de Dieu que l'Eglise fête à la Toussaint, la multitude des gens qui ne sont pas parfaits, qui vivent cependant une sainteté ordinaire, ce pourquoi ils sont tous bienheureux.
Observons et admirons cette sainteté ordinaire autour de nous, et essayons de la pratiquer chacun et chacune selon la grâce particulière reçue.

Gémo



 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.