2ème Dimanche

Faites tout ce qu'il vous dira

 

Isaïe 62, 1-5
Psaume 95
1 Corinthiens 12, 4-11
Jean 2, 1-11

La série des dimanches ordinaires sans fête particulière, reprend aujourd'hui. Elle s'interrompra avec le début du carême. La liturgie de la Parole retrouve son décor habituel, sobre, centré sur le lectionnaire (ou la Bible) bien présenté, avec un cierge allumé.



Jésus manifeste sa gloire
Au repas des noces de Cana, Jésus change l'eau en vin. Premier signe d'amour divin. L'un des derniers sera au cours du repas de la Cène : le partage du pain et du vin devenus son corps livré et son sang versé.



refaire comme Jésus
A la messe, l'Église refait ce que Jésus, le Christ, a demandé à ses apôtres : " Vous ferez cela en mémoire de moi ". Le dernier repas du Seigneur, la Cène, se réalise à nouveau en chaque messe.

 

l'évangile selon saint Jean (2,1-11)
Les noces de Cana. La phrase de Marie aux serviteurs est affichée : " Faites tout ce qu'il vous dira ".

 


Un peu d'imagination autorise à donner des noms aux invités des noces de Cana. Le groupe recherche donc les noms des disciples présents (les douze) et d'autres personnes des évangiles. Sur un plan de table, dessiné sur un panneau où figurent déjà les noms de Jésus et de Marie, l'animateur marque au fur et à mesure les noms des personnes que l'on imagine : le maître du repas, les mariés, les serviteurs, les invités.
La vraisemblance n'est pas la règle pour ce jeu d'imagination, mais on retient, toutefois, des noms figurants dans le Nouveau Testament.



. Accueil et rite d'ouverture.
. Refrain chanté du Gloire à Dieu (C 242-1).
. Lecture : Évangile de Jean 2,1-11.
. Action : Jeu d'imagination : des noms pour les invités aux noces de Cana.
. Chant final : " En mémoire du Seigneur" D 304.



. Un panneau, ou grande feuille, avec le plan de la table des noces de Cana.
. La phrase à afficher : " Faites tout ce qu'il vous dira ".

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples.
Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : " Ils n'ont pas de vin. " Jésus lui répond : " Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue ". Sa mère dit à ceux qui servaient : " Faites tout ce qu'il vous dira. " Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures (c'est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : " Remplissez d'eau les jarres." Et ils les remplirent jusqu'au bord. Il leur dit : " Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas ". Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l'eau changée en vin. Il ne savait pas d'où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l'eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : " Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant. "
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C'était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

"Copyright AELF - Tous droits réservés"

Parole en plus

Avec le récit de saint Jean du mariage à Cana, et la manière dont est réglé finalement par Jésus ce qui pourrait apparaître comme un incident ('Ils n'ont plus de vin'), nous voici renvoyés à notre temps où sans cesse des manques se font sentir sévèrement. Manque de paix, d'unité, de partage équitable. Notre terre, si on n'y prenait garde, pourrait bien devenir une terre déserte et s'appeler 'la Délaissée' selon l'expression d'Isaïe. La fête de la vie pourrait bien être gâchée.
De même, puisqu'il faut bien commencer par balayer devant sa porte, l'Eglise pourrait bien devenir une terre déserte, désertée par les foules qui cherchent Dieu ailleurs, et être appelée la délaissée par les chrétiens qui manquent d'unité et d'efficacité dans leur pratique évangélique, comme le rappelle douloureusement la semaine de prière pour l'unité des chrétiens.
Mais non ! La fête de la vie ne sera pas gâchée. Le réflexe de Cana peut encore fonctionné qui consiste à dire, comme Marie : ils n'ont plus de vin, ça va mal… C'est déjà beaucoup de dire 'ça va mal', car certains ne s'en sont pas aperçus. Et Marie va encore plus loin que de se tourner vers son fils Jésus pour lui dire 'ça va mal' ils n'ont plus de vin ; elle se tourne avec foi en direction des serviteurs et dit : " Faites tout ce qu'il vous dira ". Réflexe de Cana, celui de Marie, réflexe de clairvoyance sur la situation ajouté au réflexe de foi en Jésus et en la capacité des serviteurs de faire ce qu'il dit, même si cela paraît insensé. Ce réflexe fonctionne bien et porte ses fruits : l'eau est changée en vin, la fête peut continuer, grâce à Dieu. La capacité des serviteurs qui ont fait leur travail de serviteurs n'est pas à négliger. Grâce à eux aussi le miracle a lieu.
La capacité des hommes à entendre la parole de Dieu, à la rendre active, est efficace et sauve de la déconfiture. De plus leurs dons étant multiples, leurs fonctions variées, leurs qualités à développer à l'infini, c'est un même Esprit qui agit en tout cela, comme le dit saint Paul.
Les croyants, et plus largement tout homme, peuvent acquérir le réflexe de Cana, chacun selon la grâce propre qu'il a reçue. Réflexe de Marie, de clairvoyance et d'intercession, réflexe de Jésus de dire ce qu'il y à faire pour retourner une situation critique, réflexe de serviteurs de croire et d'agir.
Grâce à Marie, grâce à Dieu, grâce aux croyants et aux hommes de bonne volonté, notre Terre sera appelée la préférée même si l'on en découvrait d'autres habitables ! Et l'Eglise sera vraiment 'mon épouse' pour le Christ, unie, sainte, universelle et bien-aimée.

Gémo



.

 

 

 

 








'y a ni pain ni eau? Nous sommes dégoûtés de cette nourrSeigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d'Israël. Le peuple vint vers Moïse et lui dit: "Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu'il éloigne de nous les serpents." Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse: "Fais-toi un serpent, et dresse-le au sommet d'un mât: tous ceux qui auront été mordus, qu'ils le regardent, et ils vivront!" Moïse fit un serpent de bronze et le dressau sommet d'un mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu'il regardait vers le serpent de bronze, il conservait

 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.