25ème Dimanche

Dieu ou l'argent ?

 

Amos 8, 4-7
Psaume 112
1 Timothée 2, 1-8
Luc 16, 1-13

L'argent n'est pas le premier souci des enfants, mais ils aiment acheter ce qui leur plaît. La rentrée scolaire a été l'occasion de dépenses supplémentaires de vêtements, d'équipement divers et de fournitures. Des parents savent intéresser leurs enfants à la limitation des dépenses. En particulier, prendre soin de ses affaires traduit à leur niveau les préoccupations d'argent.
Un dialogue, en début de liturgie, sur l'achat de nouveautés pour la rentrée, peut faire ressortir l'intérêt des enfants pour l'argent.



Dieu ou l'argent ?
Ce dilemme conclut l'évangile : " Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l'argent. " Cette phrase est affichée. La parabole du gérant habile (Luc 16) mérite d'être racontée, en simplifiant les termes financiers ou en les expliquant (comptes, gestion, dettes), pour finalement retenir ce conseil : " Faites-vous des amis avec l'argent… " Cette orientation est à la portée des enfants. L'argent dont certains disposent, aussi superflu soit-il, peut servir à faire des cadeaux aux autres plutôt qu'à soi-même. C'est une manière d'aimer son prochain et celui-ci n'est pas forcément un ami.



les gestes de la prière
Le prêtre, à la messe, prie avec les mains et les bras ouverts et levés. Ensemble on imite ce geste observé. Les fidèles aussi sont parfois invités, pour la prière du Notre Père, à lever les mains.
Aujourd'hui, l'insistance de saint Paul (2ème lecture) sur la prière de demande s'exprime dans une prière universelle, avec le geste des mains levées pendant le refrain chanté : " Vienne la paix sur notre terre… " T 150.
Les intentions proposées ici sont à adapter, à compléter en fonction de l'actualité :
. Pour les chefs d'états, responsables de la paix.
. Pour les parents qui ont des soucis d'argent.
. Pour les enfants pauvres dans le monde, mal nourris, mal logés.

l'évangile selon saint Luc (16, 1-13)
La parabole du gérant habile est racontée (v.1-9) en adaptant les mots ou expressions difficiles. La suite du récit est lue (v.10-13).

 


Un sondage est proposé par écrit. On peut y répondre en petits groupes avec un animateur. Ce sondage a pour but d'aider les enfants à prendre conscience de l'usage de l'argent et de permettre aux animateurs de mieux saisir leur rapport à l'argent, afin, par la suite, de présenter le message évangélique d'une façon réaliste et adaptée.
Les enfants entourent d'un trait les phrases qui sont vraies pour eux, rayent celles qui sont fausses pour eux et laissent intactes les phrases qui ne leur disent rien.
. J'ai de l'argent à moi.
. Quand j'ai de l'argent, je le dépense tout de suite.
. Je mets mon argent en réserve dans une cagnotte.
. Je n'ai pas d'argent.
. Je n'ai pas le droit de toucher à mon argent (en réserve pour plus tard).
. Je suis riche.
. Mes parents disent souvent : " c'est trop cher. "
. Je m'occupe de la caisse de la coopérative de classe.
. J'ai envie de m'acheter quelque chose.
. Je suis trésorier-trésorière d'un groupe.



. Accueil et signe de croix.
. Dialogue sur la rentrée scolaire, occasion de dépenses.
. Lecture : évangile de Luc (16, 1-13). La parabole est racontée. La suite est lue.
. Action : sondage.
. Prière universelle avec geste pour le refrain.



. La phrase à afficher : " Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l'argent "
. Une feuille, avec les phrases du sondage, pour chaque enfant.
. Préparer les intentions de prière universelle.

marche à vers le désert, le peuple d'Israël, à bout de courage, récrimina contre Dieu et contre Moïse: "Pourquoi nous avoir fait monter d'Égypte ? Etait-ce pour nous faire mourir dans le désert, o Évangile de Jésus Christ selon saint Luc



Jésus disait à ses disciples :
(Parabole racontée) En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : " Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : "Qu'est-ce que j'apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant." Le gérant se dit à lui-même : "Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n'en ai pas la force. Mendier ? J'aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu'une fois renvoyé de ma gérance, des gens pour m'accueillent chez eux." Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : "Combien dois-tu à mon maître ? " Il répondit : Cent barils d'huile." Le gérant lui dit : "Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante." Puis il demanda à un autre : "Et toi combien dois-tu ? Il répondit : Cent sacs de blé." Le gérant lui dit : " Voici ton reçu, écris quatre-vingts." Le maître fit l'éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. Eh bien moi, je vous dis : Faites-vous des amis avec l'argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeurent éternelles.

(Texte lu) Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande. Si donc vous n'avez pas été dignes de confiance avec l'argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? Et si, pour ce qui est à autrui, vous n'avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l'argent. "

r"Copyright AELF - Tous droits réservés"

 

 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.