4ème Dimanche

L'amour, don de dieu

 

Jérémie 1, 4…19
Psaume 70
1 Corinthiens 12, 31 - 13, 13
Luc 4, 21-30

La liturgie, en plus des prières et des lectures, comporte des gestes et des symboles; ceux-ci parlent par eux-mêmes s'ils sont bien présentés. L'animateur évite donc les longs développements et les répétitions inutiles. Les rites sont transparents du fait de leur brièveté. Ils seront adaptés à la capacité des enfants et n'ont pas besoin de nombreuses explications pour être compris (cf. Vatican II Sc.34).


l'amour, le meilleur don de Dieu
L'amour ne passera jamais (2ème lecture.) L'hymne à la charité est bien connu des adultes, peut - être moins des enfants. Aussi le prend-on comme sujet.



amour et messe
Le repas du Seigneur, la messe, était qualifié de " repas de l'amour ", dans la " Prière eucharistique pour les rassemblements ". Dans la formule modifiée en " Prière eucharistique pour circonstances particulières " (cf. liturgie de la messe - missel des dimanches), cette expression a été supprimée, par crainte sans doute de l'ambivalence du mot " amour ".
La liturgie de la messe est toute inspirée de ce don de Dieu, l'amour.
L'animateur exprime que sans amour (pour Dieu, pour les autres), se rassembler pour le repas du Seigneur ne vaut rien.

 

1ère lettre de saint Paul aux Corinthiens, chap. 12,31 - 13,13.
Une lecture aménagée comprend le début jusqu'à " l'amour ne passera jamais " ; puis la dernière phrase : " Ce qui demeure aujourd'hui c'est la foi, l'espérance et la charité, mais la plus grande des trois, c'est la charité. "

 


Un inventaire de tous les exploits est fait ensemble. Exploits des hommes en se référant à l'actualité et à l'imagination des enfants.
Puis, devant un panneau où tous ces exploits sont inscrits (ou dessinés), une litanie " des cuivres qui résonnent " est proposée : Des couvercles métalliques de boites ou de casseroles, des objets sonores (en cuivre si possible) sont distribués aux enfants, ou à quelques-uns s'ils sont nombreux. Ils forment l'orchestre " des cuivres qui résonnent. "
L'animateur cite chaque exploit noté au panneau, suivi de la réplique parlée du groupe : " si je n'y mets pas d'amour… ", suivie elle-même du tintamarre des " cuivres " que les enfants font résonner brièvement.
Exemple : l'animateur : " faire le tour du monde à la nage. "
Le groupe : " si je n'y mets pas d'amour… "
L'orchestre : ding, dingue, dong !



. Accueil.
. Lecture de la phrase affichée : " S'il me manque l'amour, je ne suis qu'un cuivre qui résonne. "
. Présentation du thème : l'amour, don de Dieu.
. Lecture : saint Paul aux Corinthiens 1 Co 12, 31.
. Action : Litanie des cuivres qui résonnent.
. Chant final : " A l'image de ton amour " D 218.




. Se procurer des couvercles de casseroles ou de boites métalliques (en cuivre si possible)
. Un panneau pour écrire.
. La phrase à afficher : " S'il me manque l'amour, je ne suis qu'un cuivre qui résonne. "

 

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens


Frères, recherchez avec ardeur les dons les plus grands. Et maintenant, je vais vous indiquer le chemin par excellence.
J'aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, s'il me manque l'amour, je ne suis qu'un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.
J'aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j'aurais beau avoir toute la foi jusqu'à transporter les montagnes, s'il me manque l'amour, je ne suis rien.
J'aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j'aurais beau me faire brûler vif, s'il me manque l'amour, cela ne me sert à rien.
L'amour prend patience ; l'amour rend service ; l'amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil ; il ne fait rien d'inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'emporte pas ; il n'entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
L'amour ne passera jamais. […]
Ce qui demeure aujourd'hui, c'est la foi, l'espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c'est la charité.

"Copyright AELF - Tous droits réservés"

 

Parole en plus

Le passage de la lettre aux Corinthiens, si souvent choisi dans la célébration des mariages, faisant un bel éloge de l'amour, est curieusement mis aujourd'hui en regard de l'évangile de Luc, où Jésus, plutôt provocateur vis à vis des gens de Nazareth, sa ville d'origine, semble manquer de la charité la plus élémentaire.
Le Jésus de l'évangile de Luc serait-il de ces personnes insupportables quand elles rentrent à la maison, alors qu'elles réalisent des prodiges dans leur milieu de travail, et des merveilles dans les associations où elles s'engagent ? …
On se rappelle Jésus provocateur lorsque sa famille venait le chercher, déclarant devant tout le monde : " Qui sont ma mère et mes frères et mes sœurs ? Ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique ". Manque-t-il de charité ?
Ce Jésus-là est à l'image d'un chirurgien qui crée une plaie pour opérer plus profond et guérir. Jésus parmi les siens à Nazareth crée un choc pour les arracher à leur égoïsme - comme il le fait parfois avec ses apôtres ou avec nous, ses fidèles. Il privilégie, en rappelant des événements passés, le choix de Dieu pour une étrangère, la veuve de Sarepta, pour la sauver de la famine du temps du prophète Elie ; de même pour le général étranger Naaman qui est guéri de sa lèpre par Elisée.
Acceptons que l'amour de Jésus pour les siens soit provocateur, c'est le revers de sa tendresse qui n'est pas lénifiante. L'amour a plusieurs facettes et ces textes nous aident à les considérer.
L'amour de charité, l'agapé, dont parle saint Paul, est multiforme. On le voit doux, tendre, généreux, attentif et souriant, mais il est aussi douloureux, provocateur, crucifiant, sévère même.
L'amour vient de Dieu. C'est un don, un chemin supérieur à tous les autres, sans exclure aucune des ramifications et bifurcations qui en font sa valeur.
Le seul modèle des sous donnés au sdf à la rue, ou du don à une association caritative, est réducteur des capacités de la charité - ce mot si mal perçu et déprécié dans le langage commun -. Le modèle unique de charité entrave et mutile la diversité des dons de l'amour.
L'amour est inventif, c'est pourquoi on peut redire avec saint Paul, et en être persuadé, l'amour ne passera jamais.

Gémo


 



contre le Seigneur contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu'il éloigne de nous les serpents." Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse: e-le au sommet d'un mât: tous ceux qui auront été mordus, qu'ils le regardent, et ils vivront!" Moïse fit un serpent de bronze et le dressau sommet d'un mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu'il regardait vers le serpent de bronze, il conserv

 

 



















 

Chaque dimanche et jour de fête :

La liturgie de la parole de l'Église Catholique présentée, vivante et active.
Un texte choisi parmi les lectures de la messe, et une idée à mettre en œuvre.
Pour célébrer en paroisse, en groupe, en famille.

Pour réfléchir et prier quand on est seul.